Rechercher
  • William

Faurecia, un équipementier automobile sous-coté...

Dernière mise à jour : 26 févr. 2020

Faurecia est l'un des rares équipementiers automobiles à ne pas avoir revus à la baisse ses objectifs pour l'année 2019. Mieux, fort d'un carnet de commandes record, le groupe annonce une croissance soutenue sur les trois prochaines années...Quel est son secret ? Et si je vous disais que l'action est largement sous-cotée ?


Pour lire l'analyse de Faurecia, allez dans "Analyses financières" puis cliquez sur le logo du groupe.


Bonne lecture...


Mise à jour au 26 février 2019 :

Les résultats de Faurecia viennent d'être publiés. En attendant les états financiers au printemps, nous pouvons constater que le groupe fait preuve d'une très belle résilience :

- CA = 17,77 Mds d'€ contre 17,53 Mds d'€ en 2018

- EBITDA = 2,4 Mds d'€ contre 2,14 Mds d'€ en 2018

- EBIT = 1,28 milliard d'€ (MO de 7,2 %)

- RN = 590 millions d'€ (baisse en partie due à l'effet Clarion; 722 millions d'€ hors effet Clarion)

- CF net = 587 millions d'€

- Endettement net = 2,5 milliards d'€ (1,05x EBITDA)

- Dividendes = 1,30 € (1,25 € en 2019)


Dans un marché automobile en baisse (-5,8 %), Faurecia voit son activité baisser de 3 % (effets de change et Clarion exclus).

Par branche d'activité, on constate que :

- la branche Seating a vu son CA diminuer de 6,2 % mais a amélioré sa MO de 6 à 6,5 % des ventes;

- la branche Interiors a maintenu son niveau d'activité au détriment de sa MO qui est passée de 6,1 à 5,5 % des ventes;

- la branche clean Mobility a réussi dans ce contexte difficile à augmenter ses ventes (+0,85 %) et sa MO à 11,3 % de ses ventes (contre 10,8 % en 2018);

- la nouvelle branche Clarion Electronics (5 % des ventes du groupe) a une MO de 1,5 %.


Géographiquement, le groupe a souffert en Europe, s'est globalement maintenu en Amérique et a fortement progressé en Asie (+15,6 %) notamment grâce à l'effet Clarion.


Les perspectives du groupe pour 2019 ont été largement atteintes. Celles pour 2022 (inchangées) restent ambitieuses avec un CA de 20,5 Mds d '€, une MO de 8% et un CF net représentant 4 % des ventes (soit plus de 800 millions d'€).


Du point de vue de la valorisation, le groupe superforme mon estimé d'EBITDA (2,4 Mds contre 2,1 estimé). La valorisation s'en trouve améliorée pour atteindre :

- VE/EBITDA entre 5,5x et 6x soit entre 78 et 86,5 €/action

- PER 2019 12x = 51,5 €/action

- PER 2022 12x = 74 €/action

- Somme des parties = entre 82 et 90 €/action (valorisation à 1 milliard d'€ de la branche Clarion Elecronics comptée pour 0 lors de la précédente analyse de décembre 2019 car la branche n'était pas encore rentable).

- par les flux de trésorerie = 95 €


Valorisation moyenne de 78 €/action


Points à surveiller :

- VW, très présent en Chine, et l'Alliance Renault-Nissan, mal en point, représentent un tiers des ventes du groupe;

- la montée en puissance de la branche Clarion Electronics que Faurecia a payé très cher au regard de ses résultats;

- avancée de la fusion PSA/FCA.




92 vues0 commentaire